Nous rêvons tous de décrocher la lune !!!

Nous rêvons tous de décrocher la lune !!!

16 January 2020 0 By Radiolympiquetv

Sur la sphère de la Challenge Cup, nos Olympiens voyageront dans l’espace britannique ce vendredi 18 janvier. Les deux bolides, Worcester Warriors et Castres Olympique, tenteront de décrocher la lune, une qualification. En effet, le CO a l’avantage : il est premier avec 18 points, soit 3 points de plus que les Dragons Rugby et les Worcester Warriors.

Sur la station Gallagher Premiership Rugby, l’équipage anglais est classé 7ème avec 17 points et 50 % de réussite sur leurs 8 traversées (rencontres jouées). Leurs variables indiquent 127 points marqués et 206 encaissés.

Le champ magnétique défensif est constitué par les puissants aimants Annett, Bresler, Du Preez, Hill et Kitchner. Lewis est celui qui cause le plus de turbulences astrales avec 31 absorptions (Tulou est à 43 placages). La jeune étoile Hill impose de la densité par son physique et du volume par ses capacités de déplacement. Annet est celui qui crée des trous noirs dans les zones de combats (3 turnovers).

La galaxie Bleue et Jaune culmine sur les ballons portés. Mais, l’assemblage décline quand la masse solaire (le pack) adverse a une meilleure gravitation. En parallèle, ils ont un cercle lumineux avec Bresler, G. Kitchener et Hill sur les phases aériennes. Mais, l’anneau s’assombrit au minimum une fois par période.

Le radiant Shillock essaime son activité (259 minutes jouées, 197 mètres parcourus, 4 passes décisives, 14 défenseurs battus et 4 réalisations) dans la constellation « Attaque ». Le pôle Heaney rayonne avec 119 passes et 29 jeux au pied tactique. Le centre David a sondé à 8 reprises les voies rivales. Grâce à leur jeu de mouvement, de rapidité et de qualité de passe, ils mettent sur orbite les satellites Pennel, Humpreys (3 passes après contact), Hove et Hammond. Cette concentration brillante a inscrit 24 essais, soit de 7 de plus que les Tarnais.

Sur les phases de tirs, ils ont des phénomènes comme Shillock (18 transformations et 2 pénalités), l’international écossais Weir et Pennel.

Néanmoins, leur magnitude peut perdre parfois de l’éclat et de la lumière : 2 jaunes pour Du Preez et Van Velve, 1 rouge pour Valler et 9 essais encaissés.

Enfin, ils comptabilisent 32 planètes (triomphes), 1 comète (nul) et 10 astéroïdes (revers) en Coupe d’Europe dans leur système planétaire « Sixways ».

Le corps arbitral sera composé d’un trio écossais : Ben Blain (arbitre), Finlay Brown et Bob Nevins (touche).

Nous sommes un peu plus prés des étoiles : 80 minutes pour faire fortune. Une victoire ou un nul, et c’est le graal ! Sinon, les astrophysiciens, que nous sommes, auront une calculatrice à côté de nous : il nous faudra au minimum un point de bonus défensif ou offensif et accentuer notre différence (+88 pour Worcester, +50 pour Castres et +16 pour Newport). Ainsi, nous pourrions avoir une chance de finir dans les 3 meilleurs deuxièmes. Pour rappel, les Castrais s’étaient imposés 17 à 09 à l’aller.

Alors CO, nous ne voulons plus être une étoile filante européenne ! C’est l’heure de décrocher la lune !!!

Article Zaza