LE JOUEUR A JUJU: Xavier MONLONG

LE JOUEUR A JUJU: Xavier MONLONG

2 December 2019 0 By Radiolympiquetv

-Nom : MONLONG
-Prénom : Xavier
-Surnom : J’en ai plusieurs suivant les personnes : Xav, Zaza, Zazou, Zavier, Lonlong, Petit Long… Mais celui que je préfère c’est Xabi .
-Âge : bientôt 34 ans.
-Taille : 1,70m.
-Poids : avant ou après une côte de bœuf ? Aller on va dire 82kg.
-Situation Familiale : Divorcé, une fille qui va faire ses 6 ans. J’en profite pour passer une petite annonce et dire que je suis sur le marché depuis trop longtemps.
-Tu habites où : Mouzieys-Teulet.
-Profession : Chargé d’Affaires chez SPIE.

-Poste Actuel : Demi de Mêlée c’est ce que je sais faire de mieux.
-Poste Préféré : Demi de Mêlée. Malgré le fait que ça ne me plaisait pas à mes débuts je crois que j’étais fait pour ça.

-Club Actuel : US Canton d’Alban.
-Clubs Précédents : Entente Vallée du Girou.
-Club de Cœur : Biarritz Olympique.

-Si t’étais un sport collectif : Le rugby et rien d’autres. C’est ma vie ! je n’ai jamais rien fait d’autres.
-Si t’étais un sport individuel : Le trekking car j’aime bien partir galoper et j’adore la montagne.
-Si t’étais un joueur de France 1998 : Bixente LIZARAZU parce que “le Basque est fort, le Basque est fier”. Certains comprendront …
-Si t’étais un joueur de France 2018 : Dans un autre monde N’Golo Kanté mais impossible. Lui comme tous les autres sont taillés comme des arbalètes donc aucun.
-Si t’étais un club de rugby : L’US Nafarroa pour mes racines familiales. Beaucoup de similitudes avec Alban à savoir capable de grandes choses avec énormément de valeurs, de cœur et de fierté. Les grosses armadas telles que Tarbes Albi ou Lavaur l’ont appris à leurs dépens.
-Si t’étais un joueur de rugby : Mon idole, ancien demi de mêlée des springboks parti trop tôt Joost Van Der Westhuizen. Pour moi c’était le meilleur.
-Si t’étais un président de club de rugby : Le regretté Alain MONDON, mon ancien président à la Vallée du Girou. Le cœur sur la main. Ce club c’était son bébé.
-Si t’étais une personnalité : Nelson Mandela. Là je dis Monsieur. Pas besoin d’en dire plus.


Toi et le Rugby :

-Que représente pour toi le rugby et qu’est-ce que t’apporte le rugby : Pour moi le rugby avant tout c’est une aventure humaine basée sur de belles rencontres et le partage. C’est une passion à vivre à fond. Depuis tout petit, grâce aux éducateurs entraîneurs dirigeants et bénévoles, le rugby m’a façonné et a fait de moi l’homme que je suis devenu aujourd’hui. Il m’apporte cet équilibre dont j’ai besoin et j’y prends beaucoup de plaisir.

-Comment et quand as-tu commencé ta carrière rugbystique : Chez nous le rugby c’est une histoire de famille. Mon père et mes oncles ont joué à Baïgorry avant que le plus âgé des 4 rejoigne les rangs du BO dans les années 70. Les nombreux matchs regardés à la TV, c’est tout naturellement que je me suis tourné vers le rugby. C’est fou mais je me souviens encore de ce jour. Je devais avoir 5ans et demi quand ma mère est venue me chercher à la sortie de l’école un mercredi midi et m’a demandé ce que je voulais faire. Les inscriptions avaient lieu au foot et au rugby ce jour-là et moi fière comme tout de vouloir faire comme papa je lui ai répondu que je voulais aller au rugby. Depuis je ne l’ai jamais quitté.

-Qui t’a donné envie de devenir rugbyman : Mon père. Je voulais à tout prix faire comme lui. Mais je tiens à préciser qu’il ne m’a jamais poussé ou obligé à le faire.

-Quels sont tes joueurs préférés : Depuis la coupe du monde 95 je suis fan des sud af’. Pas de joueurs en particulier aujourd’hui mais leur pack en général m’a toujours fait rêver. Une terrible machine à concasser.

-Top Joueur avec lequel tu as joué : Gaël ARANDIGA. Ancien joueur pro de Narbonne, USAP et autres… Avec lui en 10 je pouvais jouer les yeux fermés.

-Ton Palmarès : Champion Midi-Pyrénées Juniors Danet en 2005 et Champion de France Fédérale 1B avec la Vallée en 2010.

-Ton meilleur souvenir rugbystique : Ce titre de champion de France en 2010. Quelle aventure ?… Un souvenir qui restera à jamais gravé dans nos têtes. On continue de se réunir avec ce groupe tous les ans et c’est toujours un énorme plaisir de se retrouver. L’année prochaine on fête les 10 ans et ça promet des étincelles

-Le pire : J’en ai 3. Les 3 fois où je me suis pété les croisés. 2009, 2011 et 2016. Très dur mais la passion est restée plus forte et à chaque fois j’ai eu envie d’y revenir.

-Ta principale qualité rugbystique : Je dirais la passe.

-Ton principal défaut rugbystique : La condition physique.

-As-tu une anecdote plutôt drôle à nous raconter qui te serait arrivée au rugby : Saison dernière. C’est arrivé 2 ou 3 fois à Soual, Capestang et je ne sais plus où… Comme tous les dimanches, l’arbitre convoque les 1ères lignes et les 9 sous les douches pour une piqûre de rappel sur les mêlées. Nous voilà tous réunis lorsque l’arbitre un peu perdu au milieu de tous ces gros demande à un de nos jeune talon si c’est lui le demi de mêlée. Me voilà obligé de lever la main et de m’identifier en lui disant “non monsieur c’est moi”. Tout le monde éclate de rire l’arbitre se sentant obligé de s’excuser car il m’avait pris pour le talonneur. Ça a eu le mérite de détendre l’atmosphère. Mais ça ne m’atteint pas, je me porte très bien.
-As-tu un tic, une superstition avant les matchs : Je mets le même caleçon troué tous les dimanches. J’aime bien aussi être toujours à la même place dans le bus. Mais ce qui va faire sourire les copains c’est qu’avant de rentrer sur le terrain j’ai besoin d’aller dégueuler dans les douches ?. Les nouveaux ne sont pas encore habitués. Ils se demandent si je ne vais pas crever.


Ton Club :

-Présente nous ton Club : Que dire sur le Canton d’Alban ? ? Petit village d’irréductibles gaulois qui résistent encore et toujours à l’envahisseur… Non plus sérieusement c’est un club où il y fait bon vivre. Un club à forte identité où le rugby, je pense, occupe la place la plus importante sur notre secteur. Une formation reconnue sur le plan départemental avec des bénévoles et des partenaires fidèles et solidaires sur qui on peut compter. C’est un club que je remercie pour m’avoir si bien intégré moi qui venait de l’extérieur. Aujourd’hui je m’y sens chez moi et en famille. J’invite d’ailleurs les personnes qui hésitent à nous rejoindre. C’est vrai qu’il fait un peu froid l’hiver mais on s’y fait. Ils ne seront pas déçus.

-Si tu devais donner trois adjectifs pour qualifier ton club, quels seraient-ils : Solidaire, convivial et exceptionnel.

-Quel est la force de ton club ? Les qualités de ton équipe / du groupe :  Au niveau du club sans hésiter la formation avec son école de rugby. C’est la base de nos fondations. Ensuite comme dans tous les clubs, ses bénévoles et ses partenaires. Sans eux les clubs comme le nôtre ne pourraient pas survivre.

Le groupe lui est de qualité et complet. On fonctionne tous ensemble Une et B dans le même bateau. On est très complémentaires et solidaires. C’est ce qui fait notre force.

-Tes ambitions Personnelles et Collectives pour cette saison : D’un point de vue personnel j’essaie d’apporter tout mon possible au groupe. Ensuite ne pas me blesser et surtout prendre un maximum de plaisir. Je vis peut-être ma dernière année en tant que joueur donc je veux profiter à fond de tous ces moments.

Sur le plan collectif, on va faire les choses dans l’ordre, prendre étape après étape. Il faut avancer avec humilité et surtout ne pas s’emballer. L’objectif reste la qualification pour les phases finales. On espère pouvoir recevoir 1 match à la maison pour pouvoir faire venir du monde au stade et essayer d’aller le plus loin possible.

-Quelles attentes as-tu pour la suite de la saison, voire pour les saisons suivantes :

Continuer à défendre cette 1ère place au classement et ensuite je vais me répéter : se qualifier pour les phases finales et essayer d’aller le plus loin possible. Pour les saisons suivantes on verra… Chaque chose en son temps. On fera le point en fin de saison.

-L’objectif de ton club pour les saisons à venir :
Le souhait des dirigeants serait de remettre le club au niveau qu’il a connu lors de ses plus belles années de gloire. A savoir une remontée en Fédérale 3. Mais pour y parvenir, il faut continuer à se développer et à étoffer notre effectif. Cela demande beaucoup de travail et du temps.

-Le voyage à Andorre c’est bien passé : Une très bonne expérience à vivre. On est parti la veille, l’hébergement gracieusement offert par 3 personnes tenues secrètes qu’on ne remerciera jamais assez. Pour faire court, un long voyage, 1 bière ou 2 le soir (voir plus pour certains dirigeants), une nuit un peu agitée avec ventriglisse dans les douches à 1h du matin, petite balade dominicale, 2 victoires sur un stade international et un retour les soutes pleines.

-Qui est le plus et pourquoi… :
Le plus technique ? Sylvain COMBES dit «La Pépite». Il a des qualités assez impressionnantes.

Le plus chambreur ? Je vais dire Bastien MILHAU. Avec son petit sourire en coin il pourrait vous rendre fou.

Le plus intellectuel ? Hugo BARY. Très intelligent sur et en dehors du terrain. Le seul à faire de grandes études aussi.
Le plus colérique ?
Florian CABOT. Il peut complètement disjoncter. Mais quand il arrive à garder son calme il est redoutable.
Le plus timide ?
Rémi FONTAYNES dit «La Faucheuse». Il ne dit jamais un mot par contre qu’est-ce qu’il ferraille. Tous ceux qui l’ont croisé s’en souviennent.
Le plus extraverti ?
Nicolas ROUSTIT dit «Patate». Qu’est-ce qu’il peut nous aimer en soirée…
Le plus costaud ?
Martin MAYNADIER. Toujours prêt à passer à table. Un ouragan ne pourrait pas le bouger.
Le plus drôle ?
Pierre FONTAYNES. Je l’adore ! Il ne se prend pas la tête. Rien que de le voir débarquer au stade, ça me file la banane. Je n’imagine pas le rugby à Alban sans lui.
Le plus maladroit ?
Thierry MARQUES. Compliqué parfois d’attraper les ballons…
Le plus fêtard ?
Sans hésiter : Alexandre CAMBON ! Mon compagnon de bringue. Inarrêtable ! Le problème c’est qu’il arrive un peu trop facilement à m’embarquer avec lui.
Le plus bogoss ?
Là il faut regarder du côté des jeunes. Je dirais Pierre BOUSQUET. Toujours prêt à sortir. Petite chemise ou polo à la mode avec tous les boutons fermés jusqu’au dernier ! Je ne savais même pas que c’était possible. Je me demande comment il fait pour respirer.
Le plus superstitieux ?
Romain ANDRE. Tant qu’on restera invaincu il gardera le même short avec un énorme trou à l’entre jambes. Et ce n’est qu’une de ses nombreuses superstitions.




Futurs / Loisirs / Passions :

-Comment conjuguer rugby, vie professionnelle et vie privée (et les 3ème mi-tps) :

Dans ma situation ce n’est pas simple. Des priorités doivent passer avant le rugby et il faut parfois faire des choix. J’arrive quand même à jongler entre les 3. Heureusement je peux compter sur mes amis et ma famille pour me permettre d’en profiter. C’est aussi ça le club d’Alban.

-Comment envisages-tu le futur de ta carrière : Malheureusement je sais que j’ai très peu d’années devant moi. L’âge ne fait pas en reculant et toutes les blessures que j’ai pu avoir font que les lundi-mardi sont de plus en plus durs. Cependant la flamme est toujours là donc j’essaie de profiter à fond de cette saison. On fera le point à la fin suivant comment elle se termine et on verra s’il faut en refaire une ou pas. L’important si je décide d’arrêter c’est de le faire sans regrets.
-Quel est ton loisir favori, autre que le rugby : Partager des moments de convivialité avec les copains. Ça n’a pas de prix.

-Aimerais-tu être entraîneur dans le futur : Je ne sais pas. Quand je vois tous les coachs de notre groupe (une et B), toute l’énergie qu’ils y mettent et le temps qu’ils y consacrent. C’est un gros investissement et je ne m’en sens pas capable. Je leur tire mon chapeau.
-Ton pronostic pour notre cher Top 14 : En cette année de coupe du monde, je vois bien un outsider tirer le bon numéro. Pourquoi pas Lyon ou Bordeaux.

-Ton pronostic pour notre Pro D2 : Là c’est le cœur qui parle même si je sais que ce sera compliqué. J’espère le BOPB.

-Le mot de la fin, quelque chose que je ne t’ai pas demandé et que tu souhaites nous dire : Merci à vous de m’avoir permis de partager ce moment. Cela permet de mettre en valeur le rugby amateur car les hautes instances de notre sport, obnubilées par leur portefeuille, ont tendance à nous oublier. Merci également aux photographes amateurs et passionnés de nous permettre d’immortaliser nos faits d’armes. Plus particulièrement à Jean-René HUC et Christophe FABRIES. Et un grand MERCI à tous les bénévoles quels qu’ils soient pour tout leur travail au sein des clubs. Tant qu’ils seront là les clubs pourront continuer d’exister.


Ton XV de rêve :

– Et pour finir, ton XV de rêve, avec qui tu as joué ou aurais aimé jouer et sans t’oublier bien sûr (joueurs : ancien, actuel, pro, amateur, français, étranger …) : C’est de loin la question la plus difficile et redoutée à laquelle je dois répondre. Je ne vais pas faire dans l’original car je serais capable d’aligner 5 équipes. Je ne veux surtout pas oublier qui que ce soit ou prendre le risque d’en froisser un. J’ai donc décidé d’aligner un XV de rêve international.

Légende XV de rêve :

1 : Afrique du Sud.
2 : Nouvelle Zélande.
3 : France (le meilleur pilier droit du BO de tous les temps).
4 : Angleterre.
5 : Australie.
6 : France.
7 : Nouvelle Zélande.
8 : Nouvelle Zélande.
9 : Afrique du Sud.
10 : Nouvelle Zélande.
11 : Nouvelle Zélande.
12 : Australie.
13 : Irlande.
14 : Afrique du Sud.
15 : France.


Remplaçants :
16 : Keith Wood (Irlande).
17 : Gérard Cholley (France).
18 : Bakkies Botha (Afrique du Sud).
19 : Graham Mourie (Nouvelle Zélande).
20 : Gareth Edwards (Pays de Galles).
21 : Jonny Wilkinson (Angleterre).
22 : Philippe Sella (France).
23 : Xavier MONLONG (moi).

Un grand MERCI à Xavier pour avoir joué le jeu pour RadiolympiqueTv

CREDITS PHOTOS : Fournis par le Joueur.

Article et Interview Julien ESCANDE